Pétitions Nonhle Mbuthuma


Nonhle Mbuthuma mène une lutte acharnée pour préserver ses terres

Pétition à l’attention du président de la République d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa

Monsieur le Président,

Mineral Commodities (MRC), une entreprise minière australienne, cherche activement, à travers sa filiale sud-africaine Transworld Energy and Mineral Resources (TEM) en conjonction avec Xolobeni Community Empowerment Company (PTY) Ltd (Xolco), un permis pour l’exploitation minière dans la communauté d’Amadiba, dans la province du Cap-Est. Ceci mènerait à l’expulsion de 5000 personnes qui pourraient perdre leurs habitations et leurs moyens de subsistance. Nonhle Mbuthuma, agricultrice sud-africaine de la communauté d’Amadiba, est actuellement la cible de menaces, harcèlement et tentative d’assassinat en raison de la lutte qu’elle mène pour résister à l’exploitation minière.

Ainsi, je vous demande instamment de :

  • protéger Nonhle Mbuthuma, responsable communautaire dans la région d’Amadiba, dans la province du Cap-Est ;
  • mener une enquête exhaustive en bonne et due forme sur les manœuvres de harcèlement et d’intimidation qui la visent, ainsi que d’autres militants, alors qu’ils s’opposent aux actions de la compagnie minière Transworld Energy and Mineral Resources (TEM).

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Complément d’information

Nonhle Mbuthuma est menacée car elle essaie d’empêcher une compagnie minière de s’approprier ses terres. Pourquoi le gouvernement ne la protège-t-il pas ?

Nonhle est une agricultrice et ses terres ancestrales sont tout pour elle. « Quand vous prenez mes terres, vous prenez mon identité. » Mais Nonhle et sa communauté du Cap-Est risquent de tout perdre parce qu’une compagnie minière veut les expulser de leurs terres.

« Ces terres appartenaient à ma grand-mère, qui en avait hérité de ses grands-parents. Que vais-je laisser à mes enfants ? L’exploitation minière n’est pas une option. » – Nonhle

Nonhle et d’autres membres de sa communauté ont mené une campagne de résistance. Ils ont créé le Comité de crise d’Amadiba (ACC) pour unir les habitants de cinq villages dans un combat commun contre l’entreprise. Depuis, Nonhle fait l’objet de manœuvres d’intimidation et de menaces incessantes.

Elle est réellement en danger. Un autre dirigeant communautaire a été tué par balle en 2016, et Nonhle était la suivante sur la « liste des cibles à abattre ». Mais elle est déterminée à continuer à se battre pour défendre ses terres.      

Le gouvernement sud-africain est tenu de protéger Nonhle des menaces et des violences, mais ne fait pourtant rien.

Signez la pétition et demandez au gouvernement sud-africain de protéger immédiatement Nonhle.